L’hypnose, un atout pour soigner

Article mis à jour le 19/07/2016 17:53 de sante.lefigaro.fr

INTERVIEW – Le Dr Manuelle von Strachwitz est psychiatre et psychothérapeute spécialiste de l’hypnose.

LE FIGARO. – Pour l’hypnothérapeute que vous êtes, que représente notre capacité de rêverie ?

Manuelle VON STRACHWITZ. – Je dirais que c’est l’état hypnotique sans le savoir. L’être humain a en effet plusieurs manières possibles d’être au monde. Il peut expérimenter tout un continuum d’états de conscience, qui vont de la veille au sommeil profond, en passant par la rêverie justement et d’autres expériences simples de dissociation vécues à l’état conscient. Lorsque l’on conduit, par exemple, on est à la fois ici et ailleurs en même temps, on pense aux courses à faire, à sa journée de travail et, cependant, on n’a pas d’accident ! Un concertiste, de même, est à la fois très présent à son instrument et absent à ce qui n’est pas la musique au moment où il joue. Si on interrompt cet état, il perdra sa fluidité de jeu ! Ainsi, nous avons tendance à oublier la palette d’états de conscience dont nous disposons. Nous ne nous percevons qu’en modes « on » ou « off », ce qui est très réducteur. Et nous avons du mal à comprendre que l’hypnose n’est qu’une technique qui utilise l’un de nos états de conscience.

(Pour lire la suite de l’article veuillez cliquer ici)